header

Glossaire

Index


Canon

Un canon est un procédé d'imitation où différentes voix reprennent la même mélodie de manière différée, c'est-à-dire en commençant l'une après l'autre. Un exemple connu de canon est Frère Jacques. C'est une façon traditionnelle de faire chanter les chœurs.
Haendel, Le Messie, "Let us break their bonds", 1741 (dirigé par Colin Davis, 1984)

Célesta

Le célesta est un instrument à percussion qui se présente comme un petit piano. Les touches du clavier actionnent des marteaux qui frappent des lames métalliques, donnant un petit son de cloche proche du glockenspiel.
Mahler, Das Lied von der Erde, "Der Abschied", 1907 (direction Fritz Reiner, 1959)

Cluster

Un cluster est le fait de jouer en même temps un agrégat de notes voisines. Un cluster ne peut être classé comme un accord et est par définition dissonant.
Cluster joué par les deux avants-bras au piano - Cowell, The Voice of Lir, 1920 (joué par Steffen Schleiermacher, 1994)
Clusters aigus joués par des violons et des instruments à vent - Penderecki, De Natura Sonoris n°1, 1966 (direction Penderecki, 1994)

Flexatone

Le flexatone est un instrument à percussion où deux billes en bois frappent une plaque métallique centrale qui peut être plus ou moins courbée pour changer la hauteur du son obtenu.
Shostakovich, Le Nez, Acte II Scène 6, 1928 (direction Gennady Rozhdestvensky, 1979)

Marimba

Le marimba est un instrument à percussion en bois qui ressemble à un grand xylophone avec des tubes métalliques (appelés résonateurs) qui le rendent plus sonore.
Messiaen, La Transfiguration de Notre Seigneur Jésus Christ, 1969 (direction Myung Whun Chung, 2002)

Mélisme

Technique de chant qui consiste à étirer une seule syllabe sur plusieurs notes.
Mélisme sur le "a" du "Amen" final - Schütz, Geistliche Chormusik, 1648 (direction Wilhelm Ehmann, 1970)

Musique microtonale

Le plus petit intervalle possible dans la musique classique occidentale est le demi-ton. Cela signifie qu’on pourra toujours mesurer la distance entre toutes les notes dans une pièce de musique classique avec un nombre entier de demi-tons (par exemple il y a quatre demi-tons entre un do et un mi, six demi-tons entre un la bémol et un ré…).

Or, la musique microtonale utilise des intervalles plus petits que le demi-ton, et il est impossible de les mesurer avec des nombres entiers de demi-ton.
C’est ainsi qu’un piano accordé de façon classique et non altéré est physiquement incapable de produire de la musique microtonale, car ses touches correspondent à des notes espacées par des demi-tons. Les préludes pour piano de Wyschnegradsky présentées dans le premier extrait ont par exemple recours à deux pianos, accordés entre eux avec une différence d'un quart de ton pour obtenir un effet microtonal.
À l’inverse, d’autres instruments comme le violon peuvent diviser indéfiniment un demi-ton car ils n'ont pas de touches : il suffit de glisser le doigt sur la corde pour altérer proportionnellement la note. Cette continuité est exploitée jusqu'aux limites de l'audible par Johnston dans son septième quatuor à cordes comme on peut l'entendre dans le deuxième extrait.

Si la microtonalité ne fait son arrivée qu’au XXème siècle dans la musique savante occidentale, elle fait partie intégrante de certaines musiques traditionnelles comme le râga indien ou le maqâm arabe.

Wyschnegradsky, Préludes dans tous les tons de l'échelle chromatique diatonisée à 13 sons, n°5, 1934 (joué par Steffen et Schleiermacher, 2006)
Johnston, Quatuor à cordes n°7, "Prelude - Scurrying, forceful, intense", 1984 (joué par le Kepler Quartet, 2016)

Ostinato

Un ostinato est le fait de répéter un même motif obstinément tout au long d'un morceau. Traditionnellement les ostinati sont joués par une partie grave qui accompagne de façon continue.
Ostinato grave joué par les violoncelles, les contrebasses et l'orgue - Fauré, Requiem, "Libera me", 1887 (direction Laurence Equilbey, 2008)

Piano préparé

Il s'agit d'un piano classique dont les cordes sont altérées en y plaçant des objets divers (vis, couverts, ferraille...) selon la sonorité voulue. Le piano préparé sonne souvent faux et donne l'impression d'être désaccordé voire cassé.
Schnittke, Concerto Grosso nº 1, 1977 (direction Heinrich Schiff, 1986)
Crumb, Celestial Mechanics, "Alpha Centauri", 1979 (interprété par Robert Schanon, 2001)

Staccato

Le staccato consiste à jouer les notes sans les maintenir et en les détachant bien entre elles, ce qui donne un effet vif et sautillant.
Jeu d'imitation entre le piano et le violon qui jouent staccato - Ravel, Trio en la mineur, 1914 (interprété par Barda, Carracilly et Heitz, 1974)

Tam-tam

A ne pas confondre avec les instruments de percussions en bois, le tam-tam est un instrument de percussion métallique en forme de disque qu'on frappe avec un maillet. Il ressemble au gong, à ceci près qu'il donne un son métallique indéterminé.
Stravinski, Sacre du Printemps, "Adoration de la Terre", 1913 (direction Seiji Ozawa, 1969)
Un coup de tam-tam clôt la phrase d'exposition - Messiaen, Turangalîla-Symphonie, "Introduction", 1948 (direction Esa-Pekka Salonen, 1986)